Post header

Le sel

Le sel est un minéral essentiel à notre organisme est qui est consommé de manière quotidienne. Cependant, selon l’OMS, la majorité de la population mondiale consomme entre 9 à 12 grammes par jour en moyenne, soit deux fois que l’apport journalier maximum recommandé. Malgré sa nécessité, une surconsommation de sel provoque de nombreux dangers pour le corps humain. Par conséquent, nous vous proposons de découvrir au sein de cet article les méfaits du sel ainsi que certains conseils afin de diminuer sa consommation au quotidien.

I) Les méfaits du sel

1) Favorisation des maladies cardio-vasculaires et augmentation de l’hypertension

Une forte consommation quotidienne de sel contribue à une augmentation directe de la tension artérielle. En effet, lorsqu’on ingurgite du sel, ce dernier se dirige vers le sang et provoque une perte d’eau qui sort des tissus et se dirige vers le sang. Dans ce cas de figure, une augmentation du volume sanguin se produit qui entraîne à son tour l’augmentation de la pression sanguine. Ainsi, la réduction de sel au sein des plats permet de réduire considérablement l’hypertension et donc de réduire les maladies cardio-vasculaires.

2) Augmentation du risque de cancer de l’estomac
Une grande consommation de sel favorise considérablement le risque de contracter un cancer de l’estomac. Ce cancer est le cinquième cancer le plus fréquent en France. En effet, le sel en excès exerce une inflammation au niveau des parois de l’estomac ce qui augmente le taux d’infections. Le risque de contracter un cancer gastrique augmenterait même de 70% pour les plus gros consommateurs de sel.

3) Dysfonctionnement rénal

Chaque jour, grâce à sa fonction de filtre nos deux reins purifient en général 180 litres de sang. Toutefois, lorsque la consommation de sel est élevée, il devient plus difficile pour ces derniers d’assurer leur fonction. En effet, les reins ne peuvent plus enlever les liquides de votre sang puisque l’une des principales propriétés du sel est de retenir les liquides. Cela, entraîne ainsi une accumulation de liquide au sein de votre corps qui déclenche de graves conséquences sur votre santé.

II) Comment limiter sa consommation de sel au quotidien ?

1) Éviter les plats préparés
Contrairement à ce que l’on peut croire, les plats préparés sont peut-être faibles en calories, mais ces derniers sont bourrés de sodium. En effet, ce sel caché représente environ 80% de notre alimentation. Certaines étiquettes telles que « faibles en calories » ou encore « light » sont très trompeuses. Même s’ils ont été allégés en graisses, le sel est fortement présent afin de rehausser le goût et de permettre une meilleure conservation des aliments. Ainsi, il faut privilégier les aliments frais et la cuisine faite maison.

2) Apprendre à décrypter les étiquettes des aliments
La meilleure manière de déjouer la consommation de sels cachés, est d’analyser les étiquettes au sein des produits alimentaires. Cependant, il convient de notifier que la teneur en sel peut être indiquée en chlorure de sodium ou tout simplement en sodium. Certaines confusions peuvent apparaître, car le chlorure de sodium correspond au sel. En revanche, le sodium n’est qu’un élément du sel.

3) Limiter la consommation de fromages
Malgré leur goût unique, le fromage est un aliment très riche en sel. En effet, en tête de liste, on peut retrouver les fromages à pâte molles tels que la fêta ou encore le camembert. Pour les fans de fromage, il est préférable d’opter pour des fromagers qui proposent des produits allégés en sel.

4) Boire de l’eau pauvre en sodium
Le sel, ne se trouve pas seulement dans les plats. En effet, ce dernier et même présent dans l’eau même si cela ne se sent pas. Selon la source de l’eau, la concentration en sel varie. Il faut garder en tête qu’une eau qui contient plus de 200 mg de sodium par litre est considérée comme riche en sel. Au contraire, une eau qui a moins de 20 mg de sodium par litre est très pauvre en sel. Chez les eaux plates, Vittel, Evian, ou Hépar sont considérées comme étants pauvres en sel. Pour les eaux gazeuses, privilégiez Perrier.

5) Moins saler à la cuisson
Le problème de la cuisine fait-maison est que nous avons tendance à avoir la main lourde. Ainsi, en cuisine, il est préférable de saler vos plats par pincée de sel plutôt qu’avec une salière. Lors de la dégustation, goûter les plats avant de les saler. En effet, pour beaucoup de monde, saler avant de manger est devenu un réflexe automatique.

6) Remplacer le sel par des herbes aromatiques
En cuisine, il n’y a pas que le sel qui rehausse la saveur des plats. Afin de diminuer la quantité de sel, vous pouvez en effet relever votre cuisine avec une multitude de plantes aromatiques et d’épices telles que le curcuma, le persil, ou encire le thym.

En conclusion, le sel est un minéral essentiel à notre organisme. Cependant, il faut veiller à surveiller sa consommation quotidienne, car des excès de manière systématique peuvent provoquer de nombreux dysfonctionnements.